L’espace et la réalité virtuelle sont un mélange capiteux et excitant. Après tout, qui n’a jamais rêvé de voler à travers l’espace en tirant des canons laser ? C’est exactement ce que EVE Valkyrie apporte à la vie (virtuelle) depuis le confort de votre canapé de salon.

Jeu VR Eve Valkyrie
Photo du jeu VR Eve Valkyrie

EVE Valkyrie est disponible pour le HTC Vive et Oculus Rift, il est créé par les développeurs derrière le populaire multijoueur de science-fiction massive sandbox EVE Online. Avec un tel soutien, Valkyrie démarre avec beaucoup de promesses, ce qui en fait l’un des titres VR les plus impressionnants que vous pouvez acheter aujourd’hui.

Installation dans le cockpit VR

La RV nous donne l’occasion d’aller là où nous n’aurions jamais eu la chance d’aller autrement. Mais pourquoi perdre du temps à explorer les profondeurs de l’espace vide quand EVE Valkyrie vous permet d’engager un moteur à micropuissance et de faire exploser des engins spatiaux ennemis en morceaux avec des fusées et des gros canons à coque ?

Avant cela, cependant, il y a quelques obstacles à surmonter pour commencer. Tout d’abord, le jeu ne prend pas en charge les manettes VR du Vive ou du Rift, vous avez donc besoin d’une manette Xbox 360 ou d’un autre gamepad compatible PC. Cela peut être un problème pour plusieurs utilisateurs car c’est un coût supplémentaire pour jouer au jeu avec le système VR qui sans aucun doute vous a déjà coûté une grosse somme. Vous ne pouvez pas non plus voir ou interagir avec les contrôleurs non-VR aussi facilement dans l’univers VR que vous le pouvez avec les contrôleurs officiels.

Deuxièmement, vous devez être assis pour jouer à ce jeu VR, ce qui est en fait assez rafraîchissant pour un titre de RV, et cela vous donne l’impression d’être un pilote dans un vaisseau spatial. Cependant, lors du démarrage initial, nous n’avons pas vu de tutoriel ou de configuration pour configurer votre position assise et nous avons fini par devoir nous tenir à moitié debout, à moitié accroupis, afin de pouvoir nous placer dans la bonne position et être en mesure de voir à partir du cockpit du vaisseau spatial. Il s’avère que ce n’est pas un problème, cependant, comme le bouton arrière sur le contrôleur Xbox réinitialise votre position assise.

Tout est prêt, assis sur le canapé, il est temps d’entrer dans le jeu. Le premier arrêt est un court tutoriel et un certain nombre de missions en solo qui ne sont essentiellement qu’un échauffement car, en fin de compte, EVE Valkyrie est principalement un jeu multijoueur. Le tutoriel vous permet de vous habituer aux commandes de votre bateau et à la façon dont il se comporte en termes d’accélération, de freinage, de roulis et de tir avec vos armes. Il y a aussi différents vaisseaux, avec des capacités différentes que vous devrez apprendre pour chacun, puis choisir tactiquement votre style de jeu et la mission à accomplir.

Les missions en solo vous facilitent l’accès au monde de Valkyrie, mais elles n’offrent pas grand-chose de substantiel. Quand vous commencez le jeu, vous avez l’impression qu’il pourrait y avoir une histoire décente à suivre, mais elle s’arrête après seulement quelques niveaux. Néanmoins, c’est un bon début d’immersion dans le monde.

Visuellement, nous sommes impressionnés par l’expérience EVE. De la vue assise, regardez vers le bas et vous verrez le corps de votre pilote – c’est-à-dire vous (en quelque sorte), et bien qu’il ne soit pas possible de contrôler leurs bras étant donné le type de contrôleur, vous verrez le corps se déplacer de façon réaliste.

L’intérieur du navire qui vous a été assigné contient diverses lectures des paramètres d’armement et de mission (comme l’état de santé des navires ennemis qui restent).

Des canons à coque massifs se trouvent de chaque côté de votre embarcation et diffèrent selon le navire que vous pilotez. L’un des engins spatiaux comprend des canons de défense antiaérienne qui suivent vos mouvements oculaires, de sorte que vous pouvez tirer là où vous regardez plutôt que dans la direction que le navire indique. Un autre navire a des canons statiques qui tirent devant l’embarcation et vous obligent donc à aligner vos cibles.

Chaque navire a des capacités de défense et un maniement différents : l’un est lent, mais compense avec des armes plus puissantes ; un autre est rapide et manœuvrable, mais il manque de puissance de feu. Avec cette conception, le vaisseau spatial présente une dynamique nécessaire au gameplay.

Modes de jeu et missions

Comme nous l’avons dit, les niveaux solos sont faciles à terminer, ce qui peut vous donner l’impression fausse que vous êtes génial dans le jeu, ce que vous découvrirez bientôt que ce n’est pas le cas lorsque vous plongez en multijoueur. C’est là que vous affronterez de vrais joueurs qui se battent depuis un certain temps.

Chaque niveau multijoueur commence par un tir à partir d’un tube de lancement magnétique à partir de votre vaisseau de base et vous envoie directement au combat. Cette expérience ne vieillit pas, car le fait d’être propulsé dans l’espace à haute vitesse est une expérience très excitante en RV. A tel point que nous avons été déçus quand il s’est terminé et que nous avons repris une vitesse normale.

Lorsque vous pouvez tourner la tête pour regarder autour de vous, mais que vous dirigez le bateau avec la manette, vous craignez le mal des transports (ce qui est un problème courant avec les jeux VR). Nous n’avons pas souffert de tels problèmes, car la conception du jeu semble fonctionner sans heurts et évite les problèmes de suivi et de mouvement qui pourraient vous rendre malade. Ce qui est particulièrement surprenant quand on se retrouve dans des batailles spatiales féroces. Vous vous retrouverez pris dans des combats de chiens rapides qui vous laissent constamment tourner et tournoyer pour prendre le dessus sur votre ennemi ou simplement essayer de secouer quelqu’un de votre queue pour éviter de vous faire sauter.

Plusieurs des niveaux d’EVE Valkyrie sont composés de stations spatiales et de cimetières d’engins spatiaux que vous aurez besoin de naviguer pour atteindre votre objectif. Nous nous sommes retrouvés à osciller entre des structures fabriquées par l’homme une minute et à tourner autour d’astéroïdes l’instant d’après.

Les objectifs de la mission sont de travailler avec votre équipe pour déployer des drones afin de capturer un point de contrôle, ou de vous frayer un chemin vers un porte-avions ennemi pour le détruire avant de détruire le vôtre. Il y a là aussi un aspect Star Wars-esque, car les points faibles de l’explosion vous donnent finalement accès à l’intérieur du vaisseau, que vous devrez faire voler à l’intérieur et détruire le noyau pour abattre le vaisseau en entier.

Se délecter de la victoire, se lamenter de la défaite

La victoire est à la fois passionnante et satisfaisante. La défaite est pleine de déceptions écrasantes.

Si Valkyrie n’est pas difficile à maîtriser, survivre aux vagues d’autres joueurs ayant plus d’expérience est difficile à maîtriser. Nous nous sommes retrouvés régulièrement réduits en pièces par des joueurs qui avaient passé beaucoup plus de temps dans le jeu et qui avaient de meilleures capacités artisanales et folles pour faire tourner leur art et surpasser nos compétences.

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe de nombreux modes de transport. En plus des quelques niveaux solos, il y a aussi un mode de survie qui implique de combattre des vagues de vaisseaux ennemis, un certain nombre de modes multijoueurs avec des objectifs différents, et des options pour le jeu en équipe et les combats en mode joueur contre IA pour soulager la misère de jouer contre des gens réels.

La mauvaise nouvelle, c’est que tout se répète assez rapidement. Allez ici, tirez là-dessus, explosez ça, mourez, rincez, rincez, répétez.

Pour contrer cela, il y a quelques caractéristiques : des mises à jour, des déverrouillages et des systèmes de classement vous aideront à garder votre intérêt. Il s’agit notamment des nouvelles couleurs de bateau, des décalcomanies, des peaux, des intérieurs de cockpit, etc., de sorte qu’ils sont brièvement divertissants plutôt que des ajouts massifs.

L’amélioration de vos compétences en combats de chiens se traduit par plus de récompenses, notamment en vous voyant sur le classement non seulement à la fin de la partie, mais aussi sur le classement général qui est divisé en plusieurs catégories prestigieuses. Nous avons été surpris du nombre de personnes qui jouaient en ligne et nous n’avons jamais lutté pour trouver un jeu contre de vraies personnes.

Verdict

Malgré le fait d’être décimé par d’autres joueurs avec régularité, nous trouvons toujours EVE Valykrie très amusant à jouer. Il y a quelque chose de fantastique dans le fait d’exploser dans l’espace à bord d’un vaisseau spatial virtuel, de tirer des canons, de lancer des missiles et d’engager le moteur de distorsion.

Le jeu est une merveilleuse vitrine de l’avenir de la réalité virtuelle et de son potentiel. Cependant, je suis déçu par l’absence de contenu monojoueur et le manque de variété des principales missions.

Pourtant, il y a beaucoup de contenu dans EVE Valkyrie. Donc, si vous appréciez les déblocages potentiels qui accompagnent le classement et le prestige qui accompagne l’ascension du classement, alors il y a beaucoup de raisons de vous inciter à revenir pour plus d’action de dynamitage.

Note : Depuis que nous avons écrit cet article, EVE Valkyrie a été mis à jour en « EVE : Valkyrie – Warzone », une nouvelle version avec plus de contenu et de vaisseaux spatiaux. EVE : Valkyrie – Warzone est compatible avec le HTC Vive et Oculus Rift et il est disponible sur Steam.


Les contenus sur les mêmes sujets :
EVE Valkyrie, jeu VR, PS4 VR, Rift, Vive

Partagez ce moment !