Google Cardboard : mieux que rien

Casque VR Google Cardboard
Google Cardboard
Avantages
  • Il est compatible avec les appareils Android et iOS
  • Compatible avec les appareils dont la taille de l’écran est entre 4 et 6 pouces
  • Il fonctionne avec les appareils Android 4.1 ou supérieur et les appareils iOS 8.0 ou supérieur.
  • Facile à construire à partir de composants bon marché
  • Le prix est assez abordable

Lorsque Google a dévoilé pour la première fois son casque VR Carton à Google I/O en 2014, beaucoup de gens pensaient que c’était une blague. Maintenant que des millions d’unités ont été expédiées, c’est quand même assez drôle de voir quelqu’un tenir un morceau de carton plié contre son visage. Mais il est également clair que Google n’avait pas tort de croire qu’il existe un marché pour ce produit à tel point qu’une quantité apparemment infinie d’imitateurs et d’innovateurs ont fait leur apparition au cours des trois années qui ont suivi son lancement.

Mais face à de très bons casques de réalité virtuelle bon marché et à des appareils plus complets comme le Google Daydream et le Samsung Gear VR, le Cardboard a-t-il encore une place ?

Design

Le nom du premier appareil de réalité virtuelle de Google résume à peu près tout. Le Cardboard est fabriqué à partir du carton, ce qui lui confère son prix étonnamment bon marché. Doté d’un design incroyablement sans fioritures, le casque n’a pas de courroie de tête pour le maintenir en place. Au lieu de cela, vous êtes forcé de le tenir avec vos mains, ce qui en fait plus une visionneuse VR qu’un casque à part entière.

À l’avant de ce casque réalité virtuel, vous trouverez deux rabats qui sortent et s’attachent sur le dessus et les côtés avec du velcro. Les pièces qui se fixent sur le côté bloquent les sources de lumière extérieures lorsque vous utilisez le casque. Le rabat avant de l’appareil sert de boîtier pour votre smartphone ; il suffit de le rabattre vers le bas, d’insérer votre téléphone et de le rabattre vers le haut. Dans le coin supérieur droit se trouve une zone en retrait qui peut être appuyée pour servir de bouton dans certaines applications compatibles avec le Cardboard.

L’intérieur de l’appareil comporte une paire de lentilles et un trou pour que l’appareil puisse reposer confortablement sur votre nez. Il y a une directive au milieu qui vous aidera à aligner votre téléphone lorsqu’il est temps de le placer dans le casque. 

Confort

Vous êtes le maître de votre confort avec le Cardboard. Puisqu’il n’y a pas de serre-tête, il s’agit juste de le tenir contre le visage. Il n’y a pas de rembourrage, donc c’est exactement aussi confortable, cependant vous n’aurez pas besoin de le maintenir appuyé fort sur votre visage pour obtenir l’effet désiré.

Le plus grand obstacle au confort avec le Google Cardboard est le fait que vous le retenez tout le temps lorsque vous l’utilisez. Après un certain temps, votre bras va se fatiguer, malgré le fait que le Cardboard est incroyablement léger à 85 grammes. Ce n’est pas une situation idéale si vous essayez de vous installer et de regarder un film.

Configuration

Certains visualiseurs Google Cardboard nécessitent un peu de travail de votre part pour les configurer, mais ce n’est pas le cas avec le casque officiel de Google. Il est entièrement construit lorsque vous le sortez de la boîte et nécessite simplement que vous dépliez les rabats latéraux et avant.

Sur votre téléphone, si vous souhaitez expérimenter avec l’application officielle Google Cardboard, il vous demandera de la configurer en scannant le code QR sur le casque. Après cela, vous serez prêt à placer votre téléphone sur le panneau avant et à l’attacher à l’aide du velcro.

Qualité d’image

Il n’est pas possible de changer la distance focale ou la distance pupillaire avec Google Cardboard, alors j’espère que les options par défaut fonctionnent pour vous. Les objectifs eux-mêmes sont comparables à ceux que l’on trouve sur de nombreux casques VR bon marché. 

Les lentilles ont un léger effet de gradation sur l’écran de votre smartphone, ce qui permet de couper le son des couleurs. C’est particulièrement remarquable dans les jeux plus dynamiques comme Lamper VR : Firefly Rescue. C’est une expérience tout à fait acceptable pour les sessions VR courtes qui sont optimisées pour Google Cardboard.

Si vous vous inquiétez des fuites de lumière à l’extérieur, le Cardboard n’est tout simplement pas fait pour vous. Sans une paire de serre-tête, vous êtes obligé de serrer le casque contre votre visage, ce qui peut devenir très inconfortable au bout d’un certain temps. 

Audio

Si vous n’avez pas de serre-tête, pourquoi vous vous attendez à un système audio intégré ? Personne n’est surpris de constater que le cardboard n’a pas d’audio à bord. Cependant, le rabat à l’avant laisse le bas et le haut de votre appareil exposés, donc brancher une paire d’écouteurs est assez facile. Ou vous pouvez laisser votre téléphone faire le travail. 

Applications, jeux, expériences

Vous pouvez trouver plusieurs applications/jeux sur le Google Play ou l’App Store. Toutefois, l’application Google Cardboard est un excellent point de départ pour les débutants VR, car elle offre une liste conservée d’applications, de jeux et d’expériences.

Il s’agit également d’un contenu spécifiquement conçu pour fonctionner avec le Cardboard et qui tient compte de ses forces et ses faiblesses. Tandis que le jeu domine le paysage de la RV, il y a beaucoup d’applications qui se concentrent davantage sur l’exploration des lieux que vous n’avez pas eu la chance de visiter autrement.

Par exemple, les expéditions de Google peuvent vous emmener en excursion guidée dans des endroits comme Machu Picchu, l’Antarctique, la Station spatiale internationale, etc. Ou si vous vous trouvez dans un endroit exotique ou intéressant, l’appareil photo vous aidera à capturer l’ensemble des scènes à 360 degrés pour que vous puissiez montrer votre expérience aux autres utilisateurs plus tard.

Verdict 

Lorsque Google Cardboard a été lancé en 2014, il n’y avait pas beaucoup de produits dans le marché de la réalité virtuelle. Ce n’est guère le cas aujourd’hui, mais le Cardboard conserve sa place de porte d’entrée dans cette technologie. À moins de 15 €, ce casque RV est incroyablement bon marché et prend en charge Android et iOS, il a de meilleures chances pour attirer plusieurs personnes à découvrir la réalité virtuelle. L’interface est assez intuitive et offre d’excellentes expériences et des jeux que tout le monde peut apprécier.

Google Daydream View

Casque Google Daydream View
Google Daydream View
Avantages
  • Design confortable et élégant
  • Extrêmement abordable
  • Contrôleur précis et intuitif

Lorsqu’il a fait ses débuts en 2016, le Google Daydream View a fait un grand succès avec son design unique, son contrôleur innovant et son prix abordable. Google poursuit la tendance avec une nouvelle version de son casque réalité virtuelle. Le Daydream View a subi une subtile métamorphose pour le rendre plus confortable, plus élégant et plus immersif. Google a également étendu l’offre de contenu du casque de 30 à plus de 200 titres.

Design 

Le nouveau Daydream View de Google a un tissu plus beau et il est un peu plus lourd que son prédécesseur. Disponible en gris foncé, brume et corail, la nouvelle palette de couleurs s’aligne sur celle des nouveaux Google Home Minis et permet d’obtenir un design cohérent entre les produits de l’entreprise. 

Ce casque réalité virtuel possède les mêmes ornements que le Daydream précédent, y compris le petit « G » en caoutchouc positionné à gauche. Le rabat avant où vous fixez votre Google Pixel 2 ou Pixel 2 XL (ou n’importe quel smartphone Android compatible VR) est toujours maintenu en place par une bande élastique tressée maintenue par une encoche en plastique gris en haut du casque.

L’intérieur du rabat est fait d’un matériau gris clair au toucher doux. Mais la bande qui tenait la manette dans la version précédente n’est plus là ; au lieu de cela, elle est repositionnée le long de l’arrière de la sangle de tête grise montée à l’arrière. En parlant de serre-tête, le nouveau Daydream View est doté d’un bandeau supérieur pour assurer que le casque reste en place. Mais si la bande supérieure n’est pas faite pour vous, vous pouvez facilement l’enlever en la faisant glisser des attaches qui la maintiennent en place.

Le nouveau View (6,6 x 4,6 x 3,9 pouces) n’est que légèrement plus grand que le modèle précédent (6,6 x 4,2 x 3,8 pouces). Il est cependant plus lourd, soit 255 grammes comparativement à 198 grammes.

Confort

Bien que le nouveau Daydream View soit légèrement plus lourd que son prédécesseur, il parvient quand même à être plus confortable. L’intérieur du casque est recouvert d’une couche de mousse plus épaisse que tous les casques que j’ai utilisés jusqu’à présent, y compris des appareils haut de gamme comme l’Oculus Rift et le HTC Vive. À l’extérieur des lentilles et de la monture intérieure, la totalité de l’intérieur du View est faite de cette mousse en peluche enveloppée dans un tissu doux et respirant, qui devrait aider à évacuer l’humidité pour ceux d’entre nous qui transpirent à la moindre goutte de chaleur.

J’ai porté le casque pendant 2 heures et 15 minutes sans problème. La partie supérieure de mon visage était enveloppée d’une étreinte douce et molle. Et bien que le View original soit confortable, il n’est pas aussi rembourré et doux que le nouveau. En ce qui concerne le poids supplémentaire, la sangle montée sur le dessus répartit le poids uniformément, de sorte qu’il ne semble jamais lourd à l’avant.

Champ de vision

Le plus grand changement sur le Daydream n’est pas immédiatement perceptible, mais il fait toute la différence. Google a étendu le champ de vision (FOV) de 90 degrés à 100 degrés.  Cela place le View sur un pied d’égalité avec le dernier modèle du Samsung Gear VR, qui bénéficie d’un angle de 101 degrés.

Le changement apparemment minime influe sur l’immersion de la scène qui se trouve devant vous. Un champ de vision plus large permet d’obtenir des détails plus précis, ce qui est particulièrement pratique pour la lecture de textes. Oui, vous aurez encore un peu de flou sur les bords extérieurs, mais cela redevient normal assez rapidement une fois que vous regardez dans cette direction.

Le plus grand changement sur le Daydream n’est pas immédiatement perceptible, mais il fait toute la différence.

Audio

Mes rêves d’un système de son intégré avec le Daydream View continuent de m’échapper. Au lieu de compter sur les haut-parleurs de votre smartphone (en particulier ceux dont les composants sont montés à l’avant), le Daydream View vous demande de sortir une paire de canettes ou de boutons afin d’entendre l’action. J’aimerais voir comment le son Dolby 3D Audio du Razer Phone résisterait, mais malheureusement, il n’est pas compatible avec Daydream.

Contrôleur

Bien que ce casque VR ait fait peau neuve, rien n’a changé au niveau de la manette du View. Le périphérique en plastique gris est toujours arrondi en haut, en bas et sur les côtés pour rester confortable dans votre main. La grande dépression circulaire en haut du contrôleur est un pavé tactile rapide et réactif, avec les boutons Apps et Home directement en dessous. Une pression rapide sur le bouton Home vous ramène à l’écran principal, tandis qu’une pression prolongée recentre à la fois le contrôleur et l’orientation du casque.

Une paire de boutons de volume se trouve le long de la droite du périphérique, vers le haut à droite, et il y a un port USB de type C en bas pour recharger.

Interface

L’interface de Daydream n’a pas changé depuis la première fois que je l’ai vue. Cela signifie que vous avez toujours l’interface du carrelage flottant dans les bois. L’écran d’accueil principal se trouve dans une vallée verdoyante et luxuriante, avec une chute d’eau et les pages suivantes de tuiles sur lesquelles figurent des scènes sur le thème de la nature.

Le menu Bibliothèque affiche toutes vos applications achetées sur une grille 5 x 3. En sélectionnant le menu Paramètres, vous obtiendrez une paire d’horloges avec la date, ainsi que des indicateurs Wi-Fi et de batterie. Sous ces icônes, vous pouvez désactiver le Wi-Fi, recentrer le casque et le contrôleur, couper le son et changer l’orientation du contrôleur de droite à gauche.

Une chose qui me manque dans l’interface, c’est la commande vocale sur le Gear VR et les nouveaux casques à réalité mixte de Microsoft, tel que l’Acer Windows Mixed Reality AH101. Avec l’ajout de l’Assistant de Google à un casque VR comme le QuietComfort 35 II de Bose, je suis surpris qu’il n’ait pas rendu la fonctionnalité disponible pour la plate-forme Daydream. Le contrôleur est sympa, mais ce serait vraiment bien de naviguer dans le décor virtuel avec quelques phrases simples.  

Avec l’arrivée de Daydream 2.0 Euphrates, la mise à jour de la plate-forme Daydream sous Android 8.0 (Oreo). L’Euphrate rend le contenu plus facile à découvrir en introduisant des listes de conservateurs sur l’écran d’accueil principal. La mise à jour apporte également le support de Google Cast pour que vous puissiez partager votre contenu VR à un téléviseur voisin, ainsi qu’un nouveau gestionnaire de fenêtres VR qui permet aux gens d’interagir avec les notifications de votre smartphone dans la réalité virtuelle. Cela signifie que vous pouvez répondre à cet appel téléphonique sans jamais avoir à retirer le casque.  

Applications, jeux et expériences

La bibliothèque Daydream View a eu le temps de passer de 30 éléments de contenu à plus de 200 applications, jeux et expériences. Cependant, il lui reste encore un long chemin à parcourir pour rattraper le Gear VR, qui compte plus de 600 titres dans son magasin. Comme le Gear VR, Daydream propose un bon mélange de contenu gratuit et payant. 

J’ai joué le titre de duel magique multijoueur Wands sur le Daydream View et le Gear VR et je n’ai pas pu remarquer de différence visuelle réelle. Je pouvais facilement lire le texte décrivant mes sorts disponibles. Et quand j’ai été confronté à un autre sorcier, ma triple attaque de boule de feu s’est connectée, les couvrant d’une couverture brillante de flammes rouge, jaune et orange.

Bien qu’il y ait quelques applications, jeux et expériences qui apparaissent sur Daydream et qui sont également présentés sur le Gear VR et d’autres plates-formes VR, Google fait un bon travail de sécurisation des exclusivités. Par exemple, vous avez l’engageante Eclipse : Edge of Light, qui vous fait explorer une planète étrangère via un jetpack… Je suis aussi un grand fan du jeu de tir à la première personne The Arcslinger, qui vous oppose, vous et votre fidèle revolver Angelheart, à des groupes de méchants dans un environnement occidental futuriste.

Performance

Exécuter la réalité virtuelle est une tâche gourmande sur un PC, alors imaginez comment le CPU et le GPU de votre smartphone tiennent le coup. J’ai passé 15 minutes à lancer des boules de feu et des sorts de repérage dans Wands, puis j’ai mesuré le panneau arrière du Pixel 2 XL à l’aide d’un pistolet thermique, car je pouvais sentir la chaleur émanant du téléphone à travers le masque de protection en mousse. J’ai vu une lecture de 114 degrés Fahrenheit, ce qui est chaud au toucher. J’ai joué plusieurs titres en une heure et je n’ai remarqué aucun ralentissement de la part du processeur Qualcomm Snapdragon 835 du smartphone.

Durée de vie de la batterie

Nous avons testé le Daydream avec un Google Pixel 2 XL, qui est un téléphone assez durable. Elle a duré 12 heures et 9 minutes lors de notre test de batterie, qui consiste à surfer en continu sur le Web sur un réseau 4G LTE.

Après avoir mis le Pixel 2 XL dans le Daydream, j’ai passé 2 heures à regarder Netflix et à jouer dans la VR. L’autonomie de la batterie du smartphone est passée de 100 % à 71 %. J’ai fait le même test sur le Gear VR avec un Galaxy S8, et il restait 77 % d’autonomie à la fin du test de 2 heures. 

Compatibilité

Google a travaillé avec d’autres fabricants de smartphones pour rendre leurs téléphones compatibles avec Daydream. Ainsi, en plus du Pixel et du Pixel XL d’origine, le casque VR fonctionne avec les Pixel 2/3, Pixel 2/3 XL, Samsung Galaxy S8/S9/S10, S8/S9/S10+, Note 8/9, Huawei Mate 9/10, ZTE Axon 7, LG V30, Motorola Moto Z, Z2 et Asus ZenFone AR et d’autres smartphones Android.

Verdict

Google est prêt à prendre la tête dans l’espace VR mobile. Le champ de vision élargi du nouveau casque permet une expérience plus immersive, et les changements esthétiques du design comme la plaque de mousse plus grande et plus douce font du Daydream View le casque VR le plus confortable sur le marché. Google a également fourni une multitude de contenus, y compris des applications et des jeux originaux. En outre, le View coûte moins cher que le Samsung Gear VR, et il fonctionne avec une variété de smartphones non-Google.

Cependant, Google est très loin d’Oculus. Oculus est un véritable concentré de contenu, qui propose chaque mois de nouveaux jeux, applications et expériences, et la fonctionnalité de commande vocale du Gear VR est innovante, évolutive et accessible. Dans l’ensemble, le Daydream View est un excellent choix pour les personnes qui veulent faire l’expérience de la RV de haute qualité à un prix abordable et ne veulent pas être enfermées dans l’écosystème Samsung/Oculus. 

Partagez ce moment !