Google va commencer à tester des prototypes de lunettes AR dotées d’écrans, de microphones et de caméras dans des lieux publics. 

Google teste des prototypes de lunettes AR dans des lieux publics
Google teste des prototypes de lunettes AR dans des lieux publics

Dans un blog publié aujourd’hui, Google attire l’attention du grand public sur cet effort et sur la manière dont il traite les données recueillies par les dispositifs, faisant écho à un avertissement similaire fourni par Facebook lors du lancement de son projet de recherche Aria.

« Nous testons de nouvelles expériences telles que la traduction, la transcription et la navigation sur des prototypes de RA. Ces prototypes de recherche ressemblent à des lunettes normales, disposent d’un écran intégré au verre et sont équipés de capteurs audio et visuels, tels qu’un microphone et une caméra », indique une page d’assistance de Google. « Nous allons étudier différents étuis qui utilisent la détection audio, comme la transcription et la traduction de la parole, et la détection visuelle, qui utilise des données d’image pour des étuis tels que la traduction de texte ou le positionnement pendant la navigation. »

La page d’assistance note qu’une fois « l’expérience terminée, les données d’image sont supprimées, sauf si les données d’image seront utilisées pour l’analyse et le débogage. Dans ce cas, les données d’image sont d’abord nettoyées de tout contenu sensible, notamment les visages et les plaques d’immatriculation. Elles sont ensuite stockées sur un serveur sécurisé, avec un accès limité à un petit nombre de Googlers pour l’analyse et le débogage. Après 30 jours, elles sont supprimées. »

Cela aussi fait écho au langage du projet Aria où « les visages et les plaques d’immatriculation ont été manuellement floutés en utilisant une annotation humaine avant la diffusion publique » d’un ensemble de données pilotes capturées à partir des lunettes. Les Ray-Ban Stories de Meta/Facebook n’ont pas d’écran mais capturent des images et des vidéos avec une petite lumière indiquant que la capture est active, tandis que Google note qu’un « indicateur LED s’allumera si les données de l’image seront sauvegardées pour l’analyse et le débogage ». Les lunettes seront testées avec des employés de Google et « certains testeurs de confiance ».

« Si un spectateur le désire, il peut demander au testeur de supprimer les données d’image et elles seront supprimées de tous les journaux », note Google. « Il est interdit aux testeurs de procéder à des tests dans les écoles, les bâtiments gouvernementaux, les lieux de soins de santé, les lieux de culte, les lieux de services sociaux, les zones destinées aux enfants (par exemple, les écoles et les terrains de jeux), les lieux d’intervention d’urgence, les rassemblements ou les manifestations, et autres lieux similaires. »


Les contenus sur les mêmes sujets :
Google VR, lunettes AR

Partagez ce moment !

Publié par Al

Abdelghafour Lammamri, 27 ans, Rédacteur Web, passionné par le monde des technologies (les smartphones et la réalité virtuelle/augmentée).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.