Les chercheurs utilisent la réalité virtuelle pour démêler les formes complexes de l’oppression et comprendre son impact sur les réalités politiques, éducatives et sociales.

Un homme portant un casque VR
Un homme portant un casque VR

La réalité virtuelle a de nombreuses applications fascinantes. Au fil des ans, elle s’est révélée être un outil important dans la recherche. Traditionnellement, les installations expérimentales impliquent des tests sur ordinateur. Bien que ces méthodes soient valables, elles ne sont pas en mesure de reproduire la complexité des scénarios du monde réel. C’est là que la RV entre en jeu.

La RV permet aux chercheurs de reproduire des scénarios réels dans des environnements sûrs et contrôlés. En outre, elle offre aux chercheurs des possibilités d’apprentissage illimitées qui n’existaient pas il y a quelques années.

La réalité virtuelle comme outil de recherche

En 1989, Kimberlé Williams Crenshaw a inventé le terme « intersectionnalité » pour désigner la façon dont les identités sociales des gens créent des formes d’oppression multiples et croisées.

Le Dr Courtney D. Cogburn, professeur associé à la Columbia University School of Social Work, étudie ces oppressions entrecroisées. Ses recherches se concentrent sur la manière dont la discrimination et les inégalités façonnent les systèmes sociaux, politiques et éducatifs aux États-Unis.

Cogburn a également exploité le pouvoir de la RV pour illustrer comment différentes formes d’oppression s’entrecroisent. Par exemple, elle veut montrer comment les questions de justice pénale peuvent être liées aux problèmes de santé publique.

En outre, elle utilise la RV pour aider d’autres personnes à comprendre les réalités qu’elles ne peuvent pas vivre directement.

Une partie de son travail consiste à créer des représentations visuelles de diverses formes d’inégalités et de discrimination. En utilisant la RV, elle espère aider d’autres personnes à saisir pleinement les défis uniques que les oppressions entremêlées créent pour les communautés vulnérables.

Comment la RV aide à lutter contre les inégalités

Comme le dit le proverbe, « Tu ne peux pas juger un homme sans avoir marché deux lunes d’affilées dans ses mocassins ». Inspirés par cet adage, Cogburn et son équipe ont créé des expériences virtuelles qui rendent compte des inégalités raciales auxquelles les africains sont confrontés à différents moments de leur vie.

Avec son équipe de recherche, elle a créé des scénarios réels du point de vue d’une personne africaine. Leur équipe a utilisé la RV pour illustrer comment une personne est confrontée au racisme dans son enfance, son adolescence et son âge adulte.

Ils espèrent également porter ces scénarios virtuels au-delà de l’expérience individuelle. Ils veulent montrer comment les inégalités affectent les communautés et peut-être le monde.

En outre, ils veulent explorer comment la RV peut aider à créer des moyens de s’engager dans les systèmes et les structures existants. Ce faisant, ils espèrent que les gens pourront comprendre les conséquences des décisions politiques, du maintien de l’ordre ou des structures de voisinage.

Comment la réalité virtuelle favorise la conscience critique

Selon Cogburn, la conscience critique est une superpuissance. Elle pense que le monde serait meilleur si les gens commençaient à penser de manière critique et à voir la société pour ce qu’elle est. Pour ce faire, nous devons donner aux gens les moyens d’explorer et de déterminer leurs croyances.

Cela signifie que nous devons apprendre aux gens à regarder au-delà des choses qu’ils ont absorbées dans les médias et la société. Bien que difficile, ce n’est pas impossible.

Pour le citoyen moyen, il n’est pas facile de comprendre ces oppressions entremêlées. Cependant, cela pourrait changer avec la RV.

En créant des expériences tangibles et réelles, fondées sur la recherche, Cogburn espère simplifier les systèmes complexes. Cela pourrait encourager les gens à comprendre les inégalités sociales de manière plus approfondie. En outre, cela pourrait motiver les gens à agir.


Les contenus sur les mêmes sujets :
VR utilisations

Partagez ce moment !

Publié par Al

Abdelghafour Lammamri, 26 ans, Rédacteur Web, passionné par le monde des technologies (les smartphones et la réalité virtuelle/augmentée).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *