La RV peut être un outil de soutien pour les personnes handicapées ou anxieuses, ou qui ont simplement besoin d’aide pour se lever et se déplacer.

Regarder une vidéo VR sur Oculus Rift
Regarder une vidéo VR sur Oculus Rift

C’est le dimanche soir, et je suis assis les jambes croisées au fond de la mer. Mes doigts touchent une anémone turquoise toute proche, et elle se replie sur elle-même de manière réflexive. Un crabe à ma gauche se précipite dans une grotte. Mon souffle s’accroche à ma gorge quand j’aperçois une petite méduse d’un rose éclatant. C’est magnifique. Je pourrais rester ici pour toujours.

Mais alors j’entends une forte sonnerie d’alarme, et le moment est brisé. Le temps de la méditation est terminé ; je retourne dans le monde réel. J’enlève le casque et je descends dîner, me sentant renouvelé et rafraîchi.

C’est devenu une tradition du week-end, l’une des nombreuses que j’ai intégrées dans ma vie au cours de l’année écoulée. J’ai été surpris d’apprendre que je ne m’en sortais pas aussi bien en quarantaine que je l’avais prévu. Après un mois seulement, j’avais envie d’avoir des interactions sociales. Le samedi matin, je n’allais pas à la plage pour jouer dans les bassins de marée. Un vélo stationnaire à la maison n’était pas aussi satisfaisant que ma salle de sport. La dépression saisonnière a enfoncé ses griffes plus profondément que jamais. En plus de tout cela, il y avait une anxiété écrasante, que je n’avais jamais connue auparavant. Il n’a pas fallu longtemps avant que les ordres de « quarantaine automatique » ne deviennent des ordres « je ne veux pas laisser la main ».

Entrez dans la RV (réalité virtuelle)

Alors que la léthargie frôlait le stade clinique, on a ramené à la maison le Valve Index.

Casque VR Dimension Poids Écran Résolution Vision Suivi FPS
Casque VR Valve IndexValve IndexDimensionNAPoids798 gÉcranLCDRésolution1440 x 1600Vision130 °Suivi6 DOFFPS144 Hz
Voir sur Amazon

J’avoue que j’étais sceptique. Joueur depuis toujours, j’ai essayé de nombreux produits de RV, mais tous étaient très loin de ce que les films de science-fiction nous disent être possible.

Après un rapide tutoriel, j’ai installé le casque. Soudain, ma chambre n’était plus là et je me trouvais dans une maison ultramoderne avec des sols en bois et des murs en ciment. Des portes coulissantes en verre s’ouvraient sur un patio. Je pouvais voir le soleil se coucher sur les grands pins et les montagnes à l’extérieur. J’ai entendu le gazouillis des oiseaux, une brise qui se balançait à travers les feuilles. C’était à couper le souffle.

J’ai fait quelques pas vers la porte et la vue est devenue plus nette, les sons plus proches. Encore quelques pas et BAM ! Je me suis cogné le tibia sur la chaise. Mon cerveau s’est remis à fonctionner, me rappelant que je n’étais pas vraiment dans la scène que je regardais. J’ai dû me glousser pour m’être transporté si vite et si complètement. J’étais accroché.

Il n’a pas fallu longtemps avant que je commence à attendre avec impatience mes séances de RV. Il y avait tellement de possibilités de lieux à explorer, de choses à voir, de gens à rencontrer, et aussi de choix de cardio fitness. C’était plus qu’un simple jeu. C’était une thérapie.

Commercialisée et vendue en tant que système de divertissement, la RV s’est rapidement révélée utile en médecine, de la SEP aux traitements de l’anxiété. Alors que la validité du terme « thérapie RV » est toujours débattue, mon parcours m’a conduit à explorer les nouveaux outils thérapeutiques que la RV a à offrir.

Méditation et pleine conscience

Avec tant de nouvelles négatives qui nous envahissent, mon anxiété avait atteint un niveau sans précédent. J’avais besoin de quelque chose pour m’aider à garder mon calme. Une étude de l’University College London a montré que 10 à 20 minutes de méditation quotidienne peuvent avoir des effets bénéfiques remarquables sur votre bien-être. Mais si vous êtes comme moi, vous pouvez avoir du mal à vous asseoir dans le calme avec votre propre respiration. On peut trouver des alternatives fantastiques dans la RV.

L’endroit que j’ai toujours préféré est Reef Migration, où je passe du temps avec les coraux et les méduses. Cela fait partie de la série sous-marine Blu de Wevr, les graphismes sont magnifiques, les sons sont paisibles et il y a suffisamment d’action passive pour divertir mon cerveau. La meilleure partie ? Je ne suis pas mouillé, je n’ai pas froid, et pas besoin de prendre l’air.

Méditation Guidée via la RV

Il y a la bien nommée Méditation Guidée VR, une façon classique de se mettre dans la pratique quotidienne. Elle permet de parcourir des scènes agréables les yeux ouverts, tout en restant assis tranquillement et en me concentrant sur ma respiration.

Si je me sens particulièrement agité tout en ayant envie de me concentrer, je me tournerai vers les réglages de base de mon Index SteamVR. Mon « Home » par défaut, appelé Summit Pavilion, est le Home moderne susmentionné, situé dans les montagnes. Je peux m’y promener, interagir avec les papillons, ou simplement entraîner mon regard au loin.

Pendant les jours où je me sens aventureux, je choisis des endroits plus reconnaissables pour méditer, comme le Dr. Who’s TARDIS, le garage de Rick et Morty, ou le bureau de Dunder Mifflin. Le fait de pouvoir voyager virtuellement dans des endroits qui me plaisent personnellement, avec des décors aussi bien réalisés, a transformé mon expérience de la méditation, qui est passée de la résistance au plaisir.

Voyage en fauteuil

Il n’est pas surprenant que les ordres de rester à la maison puissent vous faire sentir, et bien, coincé à la maison. Deux de mes passe-temps préférés sont les voyages et les randonnées. La réalité virtuelle a une réponse à cela aussi.

Une recherche rapide dans le magasin Steam m’a permis de trouver des cartes virtuelles impressionnantes de lieux éloignés. Je pouvais traîner sur la plage de Castlerock en Australie, traîner sur le terrain brumeux de l’Islande, et même voir l’art du sanctuaire de Fushimi Inari au Japon. Ces téléchargements sont très volumineux, me donnant beaucoup d’espace pour me téléporter ou utiliser des moyens de locomotion gratuits pendant que j’explore, étouffant ainsi mes désirs de vrai voyage à une époque où ce n’est pas une option.

Au lieu de voyager pendant les dernières vacances, j’ai trouvé du réconfort dans des voyages dans les souvenirs. Grâce à la version VR de Google Earth, je suis pratiquement retourné dans ma ville natale, parcourant les rues et les lieux de mon enfance. C’est très bien pour tout voyage passé, « voler » autour de Six Flags, du Grand Canyon ou de Disneyland, revivre mentalement les souvenirs en passant de vues aériennes à des vues de rue et vice-versa. Le simple fait de pouvoir voir ces endroits en RV m’a aidé à faire face à la nostalgie et au désir d’aller quelque part. Tout cela sans jamais avoir à quitter ma chaise.

Socialisation et la RV

Le maintien de la socialisation pendant une pandémie a plus que jamais obligé les gens à se tourner vers leurs appareils pour établir des liens humains. Mais FaceTime et Zoom maintiennent mes proches piégés à l’intérieur de mes écrans. J’avais essayé VRChat, mais je me suis senti dépassé par les possibilités de personnalisation.

D’où Rec Room, un remède multi-plateforme pour mes besoins. Je suis entré dans Rec Room après qu’un ami n’ait cessé d’insister sur le fait que c’était la meilleure chose qui soit. « Viens te battre avec moi sur Jumbotron », me disait-il, mais j’étais trop nerveux à l’idée de rejoindre un nouveau lieu de rencontre en ligne pour l’essayer.

Jeu VR Rec Room
Photo du jeu VR Rec Room

Jusqu’à ce que je le fasse finalement, surtout par pure curiosité. Et voilà le truc, c’est amusant.

Salle de jeux

« La salle de jeux est l’endroit où les gens vont après l’école, après le travail, pour passer du temps avec leurs amis », explique Nick Fajt, directeur général de la salle de jeux. « Ce n’est pas seulement un jeu. C’est une destination, comme un parc, un restaurant ou un stade ».

Je suis immédiatement tombé amoureux des formes humaines androgynes de base, de forme ovale. Personnalisable uniquement au niveau des vêtements, des cheveux et des traits du visage, le design minimal permet de faire briller davantage la personne réelle qui se trouve derrière. Je reconnais les mouvements subtils de la tête et des bras de mes amis individuels, ce qui donne l’impression que nous sommes vraiment dans la même pièce ensemble.

De plus, il y a toujours quelque chose à faire pendant que l’on traîne ensemble. Il y a le bowling et les fléchettes pour les soirées plus calmes, ou des aventures actives comme la quête du trophée d’or et l’ascension du Jumbotron, qui met notre groupe dans une quête en neuf chapitres, avec des récompenses.

« Nous voyons la salle de jeux comme un lieu où les gens peuvent rencontrer de nouvelles personnes, traîner avec de vieux amis, ou faire les deux dans la même session », dit Fajt. Le fossé de la distanciation sociale semble un peu plus fermé.

Conditionnement physique

On a déjà beaucoup parlé de la RV comme outil de remise en forme, il m’a donc été facile de me tourner vers la RV pour mettre en place une routine cardio nécessaire.

Beat Saber a rendu l’exercice avec un casque très populaire, certains allant même jusqu’à ajouter des poids légers pour des bénéfices supplémentaires de fitness. C’est incroyablement amusant pour des graphismes aussi basiques, et tout ce qui mélange musique pop et sabres laser est voué au succès. Pourtant, cela peut être répétitif, surtout une fois que vous avez mémorisé tous les mouvements.

Jeu VR Beat Saber
Jeu VR Beat Saber photo

Je me suis donc tourné vers la boxe « Thrill of the Fight ! » (déconseillée avec les autres personnes présentes dans la salle). Il s’agit d’un entraînement plus complet, impliquant les bras et les jambes pour s’affronter dans des stratégies réalistes et des chorégraphies de combat. Après quelques rounds, mon rythme cardiaque augmente, la sueur me colle au dos. Ce n’est pas l’idéal de transpirer dans votre casque, mais un nettoyage et un entretien réguliers vous permettront de faire fonctionner votre équipement à merveille. J’ai trouvé une lentille intégrée pour m’aider à faire des jeux de fitness, plutôt que de porter mes lunettes.

S’il n’est pas facile d’être à l’extérieur (ou à l’intérieur !) du monde en ce moment, la RV permet aux petits de se sentir grands, aux invraisemblables de se sentir possibles, et cela aide vraiment. Une chose est sûre, je serai heureux de prendre mon casque quand j’en aurai le plus besoin.


Les contenus sur les mêmes sujets :
VR et thérapie

Partagez ce moment !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *