La société britannique Oxford VR a annoncé aujourd’hui la clôture d’un important cycle de financement de série A de 11,9 millions d’euros, mené par Optum Ventures et soutenu par Luminous Ventures. Les investisseurs existants, dont Oxford Sciences Innovation, Oxford University Innovation et GT Healthcare Capital Partners, ont également participé à ce tour de table. Les fonds seront utilisés pour accélérer l’expansion américaine de sa solution de thérapie par réalité virtuelle et pour continuer à développer son pipeline de traitements.

Oxford VR
Oxford VR

En tant que spin-off du département de psychiatrie de l’université d’Oxford, la startup qui a été fondée en 2017 dispose d’une mine de données factuelles. S’appuyant sur deux décennies de recherches menées par le professeur Daniel Freeman, la start-up utilise la réalité virtuelle pour créer des traitements psychologiques puissants et automatisés qui révolutionnent la façon dont les gens vivent la thérapie.

Le premier essai clinique d’Oxford VR a été réalisé par peur du vertige (publié dans The Lancet Psychiatry) et montre comment la thérapie automatisée en réalité virtuelle peut apporter de grands avantages, ainsi qu’aider les prestataires de soins de santé mentale surchargés à étendre la portée de leurs traitements et à standardiser l’excellence clinique. Avec des troubles de santé mentale en augmentation dans tous les pays du monde, un faible taux d’engagement des patients et un coût élevé des soins, la thérapie par réalité virtuelle pourrait être une partie de la réponse à ces défis.

Le PDG Barnaby Perks a déclaré : « Nous sommes très heureux de conclure ce tour d’investissement et de travailler avec Optum Ventures pour stimuler notre croissance. Nous ne serions pas à ce point de basculement passionnant sans les efforts collectifs de l’équipe d’OVR, en particulier de Katie Bedborough, notre directeur financier et notre directeur de l’exploitation. Avec Optum Ventures et Luminous Ventures, et avec le soutien continu de nos investisseurs existants, nous pouvons étendre notre empreinte de leadership clinique et accélérer notre pipeline de traitements thérapeutiques automatisés par RV ».

Le directeur de Luminous Ventures, Izzy Fox, a déclaré : « Oxford VR a pris la science de classe mondiale de l’Université d’Oxford et a appliqué une technologie immersive de pointe pour créer une solution de santé mentale transformationnelle qui peut apporter une valeur significative aux programmes de soins de santé surchargés dans le monde entier. La thérapie immersive est accessible, engageante et efficace, et a démontré des résultats cliniques exceptionnels et nous sommes ravis de nous associer à l’équipe d’Oxford VR ».

Parallèlement à cet investissement, Ash Patel, directeur d’Optum Ventures, rejoint le conseil d’administration d’Oxford VR. « Oxford VR a adopté une approche technologique pour créer des solutions fondées sur des preuves qui rendront le traitement plus accessible aux patients qui en ont besoin. Nous pensons que les solutions d’Oxford VR profiteront à ceux qui ont besoin d’accéder à une thérapie cognitivo-comportementale efficace et de haute qualité », déclare M. Patel.

Dans le cadre de son expansion aux États-Unis, la start-up OVR a établi un partenariat stratégique avec le Centre national d’innovation en santé mentale (NMHIC), où ses multiples projets pilotes visent à faire progresser les résultats en matière de santé mentale aux États-Unis. Et cela ne s’arrête pas là, la startup se tournant également vers l’Est. Après s’être associée à AXA Hong Kong et à l’Université chinoise de Hong Kong (CUHK), la société mène également un projet pilote, le premier du genre, pour tester le potentiel de la réalité virtuelle à favoriser de meilleurs résultats en matière de santé mentale en Asie.


Les contenus sur les mêmes sujets :
VR et thérapie

Partagez ce moment !

Publié par Al

Abdelghafour Lammamri, 26 ans, Rédacteur Web, passionné par le monde des technologies (les smartphones et la réalité virtuelle/augmentée).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *