Shantay DeMar est amoureux en des jeux de réalité virtuelle depuis le film Ready Player One. Dans ce film, il s’est senti figé dans le décor virtuel du film et a eu envie de créer son propre OASIS, tout comme le monde imaginaire du film.

Une image du jeu de réalité virtuelle "I Am A Man"
Une image du jeu de réalité virtuelle « I Am A Man »

En novembre dernier, il a eu sa chance. Après des mois de recherche sur les entreprises et les équipements de réalité virtuelle, DeMar, 41 ans, a lancé @VR, une entreprise de jeux de réalité virtuelle basée à Frederick, MD, le Vendredi noir(Black Friday). L’entreprise possède neuf stations de jeux de réalité virtuelle et plus de 70 jeux allant du sport et de l’action à l’aventure et au tourisme.

Bien que les jeux soient divertissants, certains sont également éducatifs, notamment les expériences de RV conçues pour aider les gens à comprendre les événements et les luttes de la vie réelle du mouvement des droits civils au sans-abrisme en Amérique.

Par exemple, l’expérience primée « I Am A Man » offre aux joueurs une vue simulée de la grève sanitaire de 1968 du Dr Martin Luther King, Jr. à Memphis. Dans le jeu, les utilisateurs marchent dans les chaussures du Dr King et d’autres personnes qui luttent pour les droits des travailleurs. Plus tard, les utilisateurs sont emmenés au Lorraine Motel où ils entendent le coup de feu fatidique qui a tué l’icône bien-aimée des droits civils.

« I Am A Man » a été créé par Derek Ham, professeur adjoint de graphisme à l’université d’État de Caroline du Nord. Les joueurs n’ont pas seulement une vue d’ensemble de ce que c’était que de protester pendant la grève de l’assainissement de Memphis, ils ont aussi l’occasion de voir l’intérieur de la chambre d’hôtel de King où ils aperçoivent un livre, un journal et des articles de presse qui indiquent l’heure.

La simulation dure environ 15 minutes.  Dans une autre scène, les participants peuvent voir la rue où la grève a eu lieu, mais cette fois-ci, c’est la nuit. Une poubelle à proximité est en feu et le ciel est lourd de fumée, signes des années 60 tumultueuses. Tout près, dans une vitrine de magasin, les télévisions montrent un Robert F. Kennedy sombre qui prononce son discours sur la mort du Dr King.

« Cela vous replace vraiment dans ce moment et cet endroit et vous donne une vision différente au lieu de simplement regarder à la télévision, un documentaire », a déclaré DeMar. « Cela vous fait vraiment ressentir ce moment. »

DeMar, ancien banquier, est mariée à Shanise, qui travaille comme contractuelle du gouvernement pour soutenir les agences et les contrats fédéraux de santé et de services sociaux. Le couple a deux garçons, âgés de 9 et 10 ans, et DeMar dit que ses enfants ont été, en partie, ce qui l’a poussé à créer sa propre entreprise.

Il a dit qu’il voulait montrer à ses garçons que devenir entrepreneur est non seulement possible, mais à leur portée et leur donner autre chose à viser au lieu de se concentrer uniquement sur le fait de devenir un athlète célèbre ou une célébrité.

« J’ai décidé de créer @VR parce qu’il n’y a pas grand-chose à faire dans la communauté, et cela n’a pas vraiment changé depuis mon enfance. Je veux aussi montrer l’exemple à mes enfants », a déclaré DeMar. « Être un athlète ou une star célèbre, c’est bien, mais on peut aussi être un entrepreneur ! »

Ce qui différencie la réalité virtuelle des autres applications de jeux vidéo est qu’avec la réalité virtuelle, le casque, qui se porte sur le visage, immerge le joueur dans le jeu pour qu’il en fasse réellement partie.

En tant qu’entreprise appartenant à des africains dans le secteur des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM), qui est en grande partie américaine, DeMar déclare qu’il ne prévoit pas de s’installer dans la Silicon Valley. Il prévoit plutôt d’étendre ses activités dans la région de Frederick et souhaiterait éventuellement mettre en place un partenariat avec les écoles pour l’enseignement des STEM.

« Je veux montrer aux autres minorités que l’on peut faire tout ce que l’on veut si on y met le temps et le travail », explique M. DeMar. « Je dirais cela à tous ceux qui veulent devenir entrepreneurs : On ne récolte que ce qu’on y met. Vous devez vous impliquer dans la communauté, créer des réseaux et établir des relations ».

@VR organise des activités de team building, des fêtes d’anniversaire, des collectes de fonds et des séminaires éducatifs pour tous les âges, a déclaré Mme DeMar. L’entreprise propose également des jeux multijoueurs qui permettent aux participants d’entendre, de parler et même de voir les autres joueurs dans la réalité virtuelle.

Avant le COVID-19, qui a brusquement forcé sa société et d’autres entreprises non essentielles à fermer leurs portes à la mi-mars, M. DeMar affirme que la réaction a été bonne. Les défis auxquels il a dû faire face concernaient principalement la démystification des inquiétudes de certaines personnes à l’égard de la réalité virtuelle et la question de savoir si elle provoque le mal des transports.

« Certaines personnes pensent qu’elles auront la nausée lorsqu’elles utiliseront des équipements de réalité virtuelle. « J’utilise un équipement de réalité virtuelle de pointe, de qualité commerciale. Faire savoir aux clients que nous proposons l’un des meilleurs casques, voire le meilleur casque (Vive Pro) du marché, limite vraiment la probabilité du mal des transports », explique M. DeMar.

Au cours des derniers mois, DeMar a consacré son temps à faire du DJ virtuel et à aider à diffuser la nouvelle de @VR sur ses plateformes de médias sociaux.


Les contenus sur les mêmes sujets :
entreprises et RV

Partagez ce moment !

Publié par Al

Abdelghafour Lammamri, 26 ans, Rédacteur Web, passionné par le monde des technologies (les smartphones et la réalité virtuelle/augmentée).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *