Samsung Gear VR

Le Samsung Gear VR est l’un des meilleurs casques VR pour expérimenter la réalité virtuelle si vous possédez un smartphone Samsung compatible VR. Et, maintenant que vous pouvez l’associer à un contrôleur de mouvement, vous allez vous sentir beaucoup plus immersif.

Samsung Gear VR
Samsung Gear VR
Avantages
  • Design confortable
  • Contrôleur précis et réactif
  • Commande vocale innovante
  • Interface propre et facile à utiliser
  • Prix raisonnable

Mise à jour : Samsung a été assez silencieux au sujet de VR récemment, mais il offre aux propriétaires de Gear VR un adaptateur gratuit pour le rendre compatible avec le Galaxy Note 9, donc il n’a certainement pas oublié ces utilisateurs. Les rumeurs d’un nouveau casque RV circulent depuis un certain temps, mais nous n’avons encore rien vu de concret de la part de l’entreprise.

Le tout dernier Gear VR pour 2018 présente un design épuré et légèrement amélioré et dispose d’un connecteur USB-C qui se branche directement dans le Samsung Galaxy S9 et le Samsung Galaxy S9 Plus. Cependant, le grand avantage ici est la manette sans fil incluse dans la boîte.

Concernant son contrôleur, il s’agit d’une petite télécommande qui ressemble à un contrôleur HTC Vive. Et, bien qu’il n’obtienne pas de points pour son originalité, il fonctionne tout simplement. Placé dans la main droite ou gauche, ce contrôleur est simple à appairer à votre téléphone, et les commandes de mouvement ajoutent un nouveau niveau d’interactivité qui manquait dans le Gear VR.

Dans l’ensemble, avec la collection de contenu VR et le nouveau contrôleur, le nouveau Gear VR est une très bonne recommandation. Il est plus léger, plus confortable et compatible avec les anciens téléphones Samsung. Toutefois, si vous possédez déjà une version précédente du Gear VR, vous pouvez prendre le contrôleur séparément.  

Design

L’apparence du nouveau par rapport à l’ancien Samsung Gear VR n’est pas assez différente, bien qu’il ait perdu un peu de poids. Comparé à l’élégant et le plus petit Google Daydream View, il est encore assez monstrueux, mais son avantage en termes de taille offre des avantages uniques par rapport au Daydream View.

Tout d’abord, l’optique à l’intérieur peut être ajustée à l’aide du cadran monté sur le dessus pour rendre l’image plus facile à voir. Le casque RV de Google est fixe et il nécessite un certain effort supplémentaire pour voir une image claire.

Le Gear VR a toujours su garder la lumière éteinte et le nouveau modèle ne fait pas exception à la règle. Sur le Gear VR, lors de son utilisation, il devient humide après quelques minutes, rendant les lentilles embuées comme un miroir après une douche chaude. Mais en ajoutant quelques bouches d’aération supplémentaires sous les yeux, vous n’aurez plus ce problème.

Comparé à l’ancien modèle, le coussin qui repose autour de vos yeux et de votre nez est sensiblement plus confortable. Dans la boîte, on retrouve un support de contrôleur qui peut être installé dans la sangle de la tête pour un rangement facile.

Les boutons et l’emplacement des ports sont familiers sur le nouveau casque, bien qu’ils aient été légèrement modifiés afin de correspondre à la disposition du nouveau contrôleur, le pavé tactile du nouveau casque est maintenant doté d’un bouton d’accueil qui vous permet de sortir directement de n’importe quelle application ou jeu que vous utilisez. 

De cette façon, Samsung a fait les indicateurs directionnels en forme de pavé tactile. Bien sûr, si vous avez déjà utilisé le Gear VR, vous vous adapterez plus facilement au changement.

Au lieu du port microUSB qui se trouve au bas de la première version du gear VR qu’on utilise pour garder le téléphone chargé, le nouveau Gear VR est doté d’un port USB-C qui peut faire la même chose. Samsung le présente comme un port multifonctions, il est donc très probable que nous verrons plus d’accessoires venir qui élargissent ses capacités, tout comme le contrôleur l’a fait. 

Samsung inclut un connecteur microUSB interchangeable, qui permet la compatibilité avec les appareils suivants :

  • Samsung Galaxy S7
  • Samsung Galaxy S7 Edge
  • Samsung Galaxy Note 5
  • Samsung Galaxy S6
  • Samsung Galaxy S6 Edge
  • Samsung Galaxy S6 Edge Plus
  • Et même le Galaxy Note 7 reconditionné.

Contrôleur

Le petit contrôleur est certainement le point le plus intéressant. La baguette à mouvement s’harmonise avec l’esthétique sombre du nouveau Gear VR, bien qu’elle s’harmonise parfaitement avec l’ancien modèle.

Alimenté par deux piles AAA, le petit contrôleur est doté d’une bascule de volume, d’un pavé tactile circulaire et d’un duo de touches pour imiter ce que l’on trouve sur le côté du casque. Sur son dos, il y a une seule détente, ce qui est agréable à avoir pour l’inévitable assaut des tireurs à la première personne.

Il existe une poignée de jeux qui vous offre la possibilité de jouer à des jeux VR plus facilement. Vous pouvez orienter le contrôleur dans le monde de la réalité virtuelle pour sélectionner, photographier ou ramasser des objets.

Pour les pré-commandes du Samsung Galaxy S8 et du Samsung Galaxy S8 Plus, le casque et son contrôleur étaient gratuits. Samsung a rendu le contrôleur compatible avec plusieurs applications et jeux qui sont déjà disponibles. Étant donné que le Samsung Gear VR a fait ses débuts en 2015, il n’est pas surprenant qu’il ait amassé une liste considérable de jeux et d’applications disponibles.

Comparé à Google Daydream, Samsung a une bibliothèque de titres beaucoup plus grande, cependant la qualité est parfois remise en question. Cela dit, le système d’évaluation à cinq étoiles est suffisamment efficace pour informer les utilisateurs.

Les performances

Le genre d’expérience à laquelle vous pouvez vous attendre du nouveau Samsung Gear VR repose entièrement sur le smartphone que vous placez à l’intérieur. Si vous cherchez une meilleure performance et un meilleur graphisme, vous devez avoir un Galaxy S10 ou S10+.

En raison du fait que ce casque de réalité virtuelle est compatible avec une large gamme de téléphones Samsung sortis au cours des trois dernières années, vos résultats en matière de performances varient. Il est sûr de dire que plus votre chipset est vieux, plus vos chances seront de rencontrer des problèmes et une surchauffe plus rapide, ce qui vous obligera à arrêter de jouer pour que votre téléphone puisse se refroidir.

Verdict

Le nouveau Samsung Gear VR est une petite évolution avec quelques petits changements et améliorations. Ce casque VR offre des avantages considérables, comme la possibilité de l’ajuster et une grande compatibilité des appareils.

L’inclusion du contrôleur de mouvement rend le Gear VR encore plus intéressant, cependant il n’y a pas un grand nombre d’applications compatibles avec le contrôleur.

Si vous disposez d’un Galaxy S8, S9, ou S10, le nouveau Gear VR serait un très bon choix.

Samsung HMD Odyssey+ : le casque WMR

Samsung est peut-être plus connu pour ses smartphones, mais les efforts de la marque dans le monde de la réalité virtuel ne doivent pas être ignorés. Avec le Samsung HMD Odyssey+, la société coréenne offre le meilleur argument pour utiliser la plateforme Windows Mixed Reality (réalité mixte).

casque WMR Samsung HMD Odyssey Plus
Samsung HMD Odyssey+
Avantages
  • Pas d’effet de porte d’écran
  • Pas de capteurs externes
  • De superbes visuels

Samsung HMD Odyssey+ date de sortie et prix

L’Odyssey+ est le successeur de l’Odyssey originale, le principal avantage supplémentaire étant son affichage amélioré. Malheureusement, il ne suit pas son prédécesseur sur tous les marchés et demeure une exclusivité américaine pour le moment. Bien sûr, il est possible de l’importer.

Design haut de gamme mais il n’est pas parfait

Samsung a amélioré l’Odyssey originale en réduisant son poids jusqu’à 590 grammes, et en apportant quelques modifications ergonomiques pour plus de confort. Deux lentilles AMOLED à l’avant et un casque d’écoute intégré de chaque côté. Ce n’est pas encore le HMD le plus léger, mais il y a suffisamment d’espace autour de la visière, de la couronne et des coussins arrière de votre tête.

Le cercle du casque, la distance de l’objectif et la hauteur des écouteurs sont tous réglables, mais dans certaines limites, le réglage peut varier en fonction de la forme de votre tête.

Un autre problème de confort que j’ai découvert est un problème courant dans les casques VR que j’ai essayé, c’est toujours lourd à l’avant, donc après une utilisation prolongée (environ 3 heures) la pression sur le front devient trop forte pour moi à supporter. Ceci dit, cela m’est apparu évident après l’avoir maintenu le plus longtemps possible, c’était comme un test d’endurance. En utilisation normale, je passerais rarement plus d’une heure et demie sans faire de pause.

En termes de confort, je dirais qu’il bat le HTC Vive et d’autres casques WMR, mais il n’est pas aussi agréable que l’Oculus Rift, ou le roi du confort VR à ce jour (selon mon expérience), le PlayStation VR.

Contrairement aux autres casques Windows Mixed Reality, l’Odyssey+ (tout comme l’Odyssey originale) ne possède pas de visière relevable. Au lieu de cela, vous pouvez appuyer sur une fonction “lampe de poche” qui vous permet d’apercevoir rapidement le monde réel à travers le casque RV pour vérifier votre environnement. Ce n’est pas encore aussi pratique que de pouvoir retourner la visière, donc si vous êtes un développeur qui a besoin de passer rapidement et souvent entre l’utilisation du casque et la configuration traditionnelle souris/clavier/moniteur, vous devez peut-être considérer ce facteur.

À l’extérieur, on retrouve un casque d’écoute attrayant selon les lignes classiques du design Samsung : noir, élégant et brillant. Un câble de 4 mètres s’étend du côté gauche et se connecte via un USB 3 et HDMI.

Les deux contrôleurs sont le point de vue de Samsung sur le standard Windows Mixed Reality, avec un ensemble de boutons : un pavé tactile, une poignée, le bouton menu, et une boucle de tissu pour faire le tour de votre poignet pour plus de sécurité. Chacun est alimenté par deux piles AA, incluses dans l’emballage. Dans l’ensemble, j’ai trouvé que les contrôleurs étaient plus confortables et ergonomiques que les contrôleurs Vive, mais ils ne sont pas à la hauteur des contrôleurs Oculus Touch.

Un très bel affichage

Les écrans sont le point fort de Samsung, et l’écran de ce casque VR est le principal argument de vente de l’Odyssey+. Le double affichage AMOLED conserve la même résolution de 1440×1600 que celle de l’Odyssey original, qui correspond même au HTC Vive Pro qui coûte plus de 900 €. Mais la particularité de l’écran Odyssey+ est ce que Samsung appelle l’effet de porte anti-écran (SDE).

L’effet de porte anti-écran se produit lorsque l’espace entre les pixels (ou LEDS) d’un écran est visible sous forme de fines lignes noires, donnant l’impression de voir l’image à travers une sorte de treillis métallique. Cela a été un problème ennuyeux, mais la solution de Samsung élimine complètement cela, résultant une expérience visuelle claire et nette.

Le site de Samsung note que l’affichage « applique une structure de quadrillage » aux lentilles « top-player panels » qui réduit la distance entre les pixels de près de 50%. Ceci est censé plus que doubler le nombre de pixels effectifs par pouce (PPI) de la résolution d’affichage de 616 à 1.233. Ce n’est pas vraiment une impression de double qualité, mais cela fait une grande différence.

Mis à part les chiffres, le résultat en termes pratiques est la meilleure qualité d’image sur tous les casques VR que j’ai essayés jusqu’à présent. Certes, je n’ai pas utilisé le HTC Vive Pro, mais en termes de cette gamme de prix, je peux dire en toute confiance que Samsung est en tête sur les visuels. Je n’aurais jamais pensé que je recommanderais un casque WMR sur Vive ou Rift pour les jeux haut de gamme, mais grâce à son écran, l’Odyssey+ a l’avantage sur les grands noms.

Le FoV (champ de vision) est de 110 degrés, le même que celui de l’Oculus Rift. En fait, je ne peux m’empêcher de penser que c’est un peu plus, mais seule une comparaison approfondie pourrait le confirmer.

En utilisant l’Odyssey+ pour jouer à des jeux comme DOOM VFR, Skyrim VR, Subnautica, Superhot VR, Talos Principe VR, et en naviguant dans des salles virtuelles, je n’ai pas eu de vertiges ni de nausées. Certaines personnes y sont plus sensibles que d’autres, mais j’ai déjà eu des problèmes avec d’autres casques de réalité virtuelle comme le PSVR et l’Oculus Go, alors je redoutais l’apparition possible de nausées lorsque j’ai utilisé l’Odyssey+.

Pas besoin de capteurs supplémentaires

La bonne nouvelle ? Pas de capteurs supplémentaires ! Les caméras de suivi de l’intérieur vers l’extérieur du casque offrent 6 degrés de liberté (6DoF) pour votre tête, et le casque est équipé d’un module Bluetooth intégré qui permet de le connecter. Il y a cependant des limites à cela. Le suivi des capteurs Lighthouse de Valve est encore plus précis et permet d’obtenir une plus grande surface de suivi.

Réalité mixte Windows, pour le meilleur ou pour le pire

La plate-forme de réalité mixte Windows de Microsoft, ou WMR, a fait beaucoup de chemin, et grâce à l’intégration avec SteamVR, les joueurs n’ont pas besoin d’avoir l’impression qu’ils ne sont pas au rendez-vous. L’installation est facile, il suffit de brancher le casque et de suivre les instructions affichées dans l’écran. Pour configurer votre zone de suivi, il vous suffit de faire le tour de la pièce en tenant le casque.

Pour utiliser Windows Mixed Reality et donc utiliser le casque, vous aurez besoin d’un PC puissant avec une carte graphique dédiée de haute qualité.

L’inconvénient d’une configuration WMR par rapport à Oculus ou Vive est qu’il s’agit toujours d’une plate-forme minoritaire dans l’espace VR, et elle vient souvent en dernier dans l’esprit des développeurs. Certains jeux sont exclusifs à Oculus Rift, d’autres sont exclusifs à HTC Vive, mais il existe encore de nombreux jeux qui fonctionnent avec WMR, ou du moins, ont une version beta pour WMR. Sur Steam, vous pouvez facilement vérifier la compatibilité pour le titre de votre choix.

Un son immersif

L’Odyssey+ de Samsung est doté d’un son exceptionnel grâce à ses écouteurs intégrés, qui offrent un son de haute qualité en 3D. En jouant, j’ai été capable de localiser instinctivement la source d’un bruit dans l’espace virtuel avec une précision impressionnante. L’Oculus Rift avait aussi des écouteurs intégrés, mais ils n’atteignent pas vraiment le même niveau. Grâce à ses filiales Harman Kardon et AKG, l’Odyssey+ est également en tête en matière audio. Il y a aussi un microphone intégré pour les appels ou l’utilisation de Cortana avec votre PC Windows.

Verdict

Samsung est une marque connue dans le monde entier, mais elle n’est pas la meilleure dans le monde VR. Néanmoins, l’Odyssey+ offre une très belle expérience visuelle et audio. Il n’est pas meilleur que le Rift sur le plan ergonomique, ni le Vive pour le suivi sur une grande surface, cependant il vous apporte une très belle expérience WMR.

Si vous cherchez à obtenir un nouveau casque VR connecté à un PC en ce moment, le Samsung HMD Odyssey+ est un bon choix. Si vous possédez déjà un Rift, un Vive ou un Odyssey original, on ne vous conseille pas d’acheter ce casque car vous n’aurez pas beaucoup d’options. Le Samsung Odyssey+ est l’un des meilleurs casques VR haut de gamme que vous pouvez acheter, en particulier pour la qualité d’image.

Alors, utilisez-vous un casque VR ?

Partagez ce moment !