Le nouvel outil d’achat en réalité augmentée de Reactive Reality peut révolutionner les boutiques en ligne, stimuler les ventes et accroître la fidélité aux marques.

Reactive Reality lance un nouvel outil d'achat en réalité augmentée
Reactive Reality lance un nouvel outil d’achat en réalité augmentée

Reactive Reality a lancé une nouvelle application de shopping en réalité augmentée appelée PICTOFiT. Cet outil s’intègre aux magasins de commerce électronique et permet aux consommateurs de créer des avatars hyper précis d’eux-mêmes. Les acheteurs peuvent personnaliser leur avatar en fonction de leur morphologie et de leurs mensurations, ce qui leur permet d’essayer virtuellement des vêtements avant de les acheter.

La réalité augmentée fait passer le shopping en ligne à un tout autre niveau. Grâce aux solutions d’essai virtuel, les acheteurs peuvent se sentir plus confiants dans leurs choix d’achat. En conséquence, les détaillants peuvent réduire les retours et persuader les clients de refaire leurs achats chez eux.

Alors, comment la réalité augmentée peut-elle profiter au commerce électronique ?

La réalité augmentée change le commerce en ligne

Le shopping en réalité augmentée peut réinventer le commerce électronique. Contrairement à la réalité virtuelle, la RA augmente les expériences du monde réel avec des médias numériques. Elle fusionne les objets virtuels et réels sur des écrans mobiles. Bien que les acheteurs ne bénéficient toujours pas des expériences tactiles qu’ils obtiennent dans les magasins physiques, la réalité augmentée compense ce manque par des essais virtuels. Ceux-ci permettent aux clients de se visualiser avant de s’engager dans un achat.

Grâce à des outils alimentés par la RA, les détaillants peuvent donner vie à leurs produits en fournissant des informations détaillées. Ils peuvent ainsi aider les consommateurs à prendre des décisions d’achat en toute confiance et en connaissance de cause.

PICTOFiT : Shopping en réalité augmentée 

PICTOFiT est une plateforme de réalité augmentée conçue pour s’intégrer aux systèmes de commerce électronique. Elle peut capturer des produits existants et les transformer en actifs 3D photoréalistes. Elle peut transformer chaque article numériquement et refléter les dimensions exactes. Le service de contenu de PICTOFiT peut transformer des produits en actifs de réalité augmentée en quelques heures.

blank

Une fois que les détaillants auront intégré PICTOFiT dans leur système de commerce électronique, les clients pourront créer leur avatar virtuel et personnaliser leurs mesures. Ils pourront visualiser comment les vêtements leur iront sans avoir à se rendre dans un magasin physique.

PICTOFiT peut donner aux détaillants un avantage concurrentiel. Bien que la RA dans le commerce de détail ne soit pas nouvelle, peu de marques l’ont adoptée. Les expériences d’achat en réalité augmentée peuvent être un moyen intéressant de toucher un public plus large. En plus d’attirer les jeunes acheteurs férus de technologie, la RA peut être très pratique pour les consommateurs occupés, qui n’ont pas le temps de se rendre dans les magasins.

« Le téléchargement de PICTOFiT Shopping, notre nouvelle application mobile de démonstration, est un excellent moyen pour les détaillants de voir comment la RA peut améliorer de manière significative leur offre actuelle avant de la mettre en œuvre dans leur boutique en ligne ou leur application », explique Stefan Hauswiesner, PDG de Reactive Reality. « Elle leur donne un aperçu de la manière dont la RA fait entrer cette expérience d’achat hybride dans le 21e siècle. »

Selon Reactive Reality, la RA permet aux marques de vendre plus facilement des vêtements. Leurs données clients montrent que les clients passent plus de 400% de temps en plus sur le shopping en réalité augmentée. De plus, le chiffre d’affaires par utilisateur est multiplié par 5.

Pourquoi le commerce électronique a besoin du shopping en réalité augmentée ?

L’un des plus grands obstacles du commerce électronique est son manque d’expériences tactiles. Les acheteurs ne peuvent pas voir, toucher et essayer les vêtements qu’ils souhaitent acheter. Cela peut être très frustrant, surtout lorsqu’un consommateur achète des vêtements à l’étranger.

C’est sans doute la raison pour laquelle les taux de retour sont plus élevés dans les magasins en ligne que dans les magasins traditionnels.

Selon Invesp, 30 % de tous les achats en ligne sont retournés. En revanche, seuls 8,89 % des achats effectués dans des magasins traditionnels sont retournés. Environ 30% des personnes interrogées dans le cadre d’une étude mondiale d’UPS ont déclaré que les marchandises défectueuses ou endommagées étaient la principale raison de leurs retours. Cette raison est toutefois suivie de près par les produits « non conformes à la description » (27 %).

Les solutions d’essayage virtuel peuvent éliminer cette confusion. Avec PICTOFiT, les acheteurs peuvent être plus confiants dans leurs achats. Ils n’auront plus à acheter des vêtements en plusieurs tailles juste pour trouver celui qui leur convient.

En plus d’épargner aux détaillants les défis logistiques liés au traitement des retours, PICTOFiT peut aider à minimiser l’impact des détaillants sur l’environnement.

blank

Les retours des détaillants contribuent à augmenter les déchets dans les décharges et augmentent la quantité d’emballages utilisés pour chaque achat. Ils augmentent également l’empreinte carbone d’une marque. En évitant les retours et les commandes excessives, les essais de RA peuvent contribuer à réduire l’impact environnemental des détaillants.

Bien que la technologie de la RA n’ait pas encore atteint sa pleine maturité, elle s’avère déjà être une solution utile qui peut fournir des retours positifs. En mettant en œuvre des solutions d’essayage virtuel, notamment dans le contexte de la pandémie de COVID-19, les détaillants peuvent continuer à offrir des expériences de marque uniques. Ils peuvent prospérer malgré les nombreux défis auxquels le commerce de détail est confronté.


Les contenus sur les mêmes sujets :
Réalité augmentée, VR commerce

Partagez ce moment !

Publié par Al

Abdelghafour Lammamri, 27 ans, Rédacteur Web, passionné par le monde des technologies (les smartphones et la réalité virtuelle/augmentée).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.