La réalité virtuelle aide les travailleurs des régions reculées du Queensland à acquérir des compétences essentielles grâce à une technologie compatible avec COVID, ce qui pourrait faire économiser des milliers de dollars aux entreprises et aux conseils.

Formation VR
Formation des emplyés à travers la VR

Le Burke Shire Council, dans le pays du Golfe, teste la technologie de la réalité virtuelle pour former son personnel à des cours sur la santé et la sécurité au travail, tels que la manutention manuelle, le travail en hauteur, les espaces confinés et l’utilisation de scies à chaîne.

David Gornalle, entrepreneur en matière de santé et de sécurité au travail, a déclaré que le personnel était guidé par des scénarios animés lorsqu’il portait le casque et devait répondre à des questions à l’aide d’une pièce à main.

« Le travail en hauteur est un ensemble d’activités, quand vous faites cela, vous sautez dans un ascenseur à ciseaux et la sensation quand vous êtes dans cet ascenseur à ciseaux est comme si vous étiez vraiment dedans », a déclaré M. Gornalle.

« Une des autres caractéristiques est que pendant que nous le faisons, nous pouvons suivre ce que la personne fait sur nos téléphones dans, ce qu’elle appelle, le casting. »

« Donc, pendant que la personne est assise dans la réalité virtuelle, regardant autour d’elle et faisant ce qu’elle doit faire, nous pouvons voir ce qu’elle regarde à ce moment précis afin de l’aider. »

Des économies significatives

M. Gornalle a déclaré que la technologie éliminerait le besoin de vols, de logement et de nourriture qu’entraîne l’envoi de personnel en formation ou l’envoi de formateurs dans des régions éloignées, ce qui permettrait au conseil et aux contribuables d’économiser une somme d’argent considérable.

Il a ajouté que cela réduirait également le nombre d’heures d’absence du personnel.

« Vous enlevez juste quelqu’un de son travail, peut-être pour une demi-heure au lieu d’un après-midi ».

« Si nous avions la flexibilité de faire de la formation ad hoc et que nous avions cette flexibilité pour le faire nous-mêmes, alors nous ferions d’énormes économies. »

Il a ajouté que la technologie permettait également d’améliorer la sécurité.

« Avec le travail en hauteur, vous pouvez avoir une idée de base de ce qui se passe avant qu’une personne ne soit mise dans une situation dangereuse… vous avez un sentiment virtuel sans avoir à monter dans cette machine.

Résultats positifs après un mois

Il a déclaré que le conseil allait tester la technologie pendant 60 jours avant de faire une analyse coûts-bénéfices, et jusqu’à présent, tout se passe bien.

« Les réactions ont été très positives, et seules deux personnes sur les 45 que nous avons faites ont souffert du mal des transports. »

« C’est un très bon espace, c’est un très bon environnement d’apprentissage. »

Il a déclaré que la formation virtuelle était propice à la distanciation sociale et ne nécessitait pas de grands rassemblements de personnel dans les salles de formation.


Les contenus sur les mêmes sujets :
formation VR

Partagez ce moment !

Publié par Al

Abdelghafour Lammamri, 26 ans, Rédacteur Web, passionné par le monde des technologies (les smartphones et la réalité virtuelle/augmentée).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *