Des chercheurs ont mené une étude pour voir si la réalité virtuelle peut être utilisée comme outil d’expression en art-thérapie.

art-thérapie dessin
Art-thérapie photo

Le domaine en pleine expansion de la réalité virtuelle (RV) a été utilisé dans des contextes de soins de santé comme la réadaptation physique. Il a également fait son chemin dans le cadre de thérapies visant à réduire les phobies et les délires. Les thérapies par les arts créatifs pourraient-elles être la prochaine frontière de la RV ? Des chercheurs du College of Nursing and Health Professions in the Creative Arts Therapies Department de l’Université Drexel ont mené une étude pour voir si la RV peut être utilisée comme un outil d’expression en art-thérapie.

« L’art-thérapie est fondé sur l’idée que l’expression créative avec un art-thérapeute facilite la communication et la résolution de problèmes, réduit l’inhibition, atténue les symptômes dépressifs et favorise le développement personnel « , a déclaré Girija Kaimal, EdD, auteure principale de l’étude et professeur agrégée au College of Nursing and Health Professionals.

La RV peut faciliter l’exploration des mondes imaginaires, qui est un principe central des processus créatifs de l’art et du jeu. Des outils comme la RV ont également le potentiel d’aider les patients atteints d’handicaps sensoriels, cognitifs, qui sont incapables d’utiliser les médias artistiques traditionnels à des fins thérapeutiques ou qui ont besoin d’options alternatives pour s’exprimer de manière créative.

« Avec la disponibilité de solutions VR rentables, nous constatons une adoption accrue de ces technologies dans les hôpitaux, les cliniques et les établissements de soins de santé « , a déclaré Arun Ramakrishnan, PhD, directeur des laboratoires de recherche au College of Nursing and Health Professions et co-investigateur de ce projet.

Dans l’étude, cinq hommes et 12 femmes se sont adonnés à l’art de la RV libre et immersif pendant environ 20 à 25 minutes.

Les séances d’art-thérapie ont été réalisées avec le casque HTC VIVE VR, des dispositifs de contrôle à distance et un contrôleur Leap Motion fonctionnant sur un ordinateur personnel qui pouvait supporter une séance dans un espace virtuel. Le logiciel utilisé était Tilt Brush de Google, pour créer des images 3D en VR ; Kodon, pour la sculpture virtuelle ; et Nature Treks, pour un environnement immersif en trois dimensions pour la relaxation.

Après la séance, les participants ont été invités à sauvegarder leurs œuvres d’art et à parler de leur expérience avec l’art-thérapeute.

« La plupart des participants ont déclaré qu’ils se sentaient stimulés et exaltés par l’expérience d’être dans un espace imaginaire qui ne ressemblait à rien de ce qui existait dans le monde matériel,  » dit Kaimal. « Certains étaient cependant déçus par le manque d’engagement tangible et physique avec le médium et pour certains, l’expérience était désorientante.

L’expression créative dans la RV a réduit les inhibitions, activé les mouvements de tout le corps et amélioré l’humeur et l’exploration du jeu créatif chez les participants. Ils ont apprécié l’environnement virtuel 3D et la possibilité de voir l’art sous différents angles et perspectives. Elle a également remis en question les perceptions des participants de la réalité physique, de la création artistique traditionnelle et des médias artistiques.

L’étude a trouvé quelques inconvénients à la RV en art-thérapie. La RV peut être désorientante pour ceux qui ont des problèmes cognitifs ou de perception. Les chercheurs suggèrent d’examiner plus à fond la façon dont ces expériences peuvent différer pour les personnes atteintes de troubles cliniques, de différences dans le fonctionnement physique et/ou mental et dans le confort avec les médias numériques.

La forme numérique signifiait qu’il était facile de stocker et de sauvegarder l’œuvre d’art finie, ou, dans certains cas, inachevée, mais certains participants ont mentionné qu’il était insatisfaisant de ne pas avoir un produit tangible.

« Cette étude jette les bases de la RV en tant qu’outil d’art-thérapie, d’autant plus que la technologie devient de plus en plus sophistiquée « , a déclaré Kaimal.

Les chercheurs de l’Ordre des sciences infirmières et des professions de la santé poursuivent ce travail dans le cadre de plusieurs projets de réalité immersive dans les laboratoires RV de l’Ordre.

« Ces applications améliorent non seulement la santé et le bien-être, mais aussi l’apprentissage « , a déclaré Deborah Clegg, PhD, doyenne associée de la recherche à l’Ordre des sciences infirmières et des professions de la santé. « Drexel est à la pointe de la technologie pour améliorer l’éducation et les soins de santé. »


Les contenus sur les mêmes sujets :
art-thérapie VR, VR utilisation

Partagez ce moment !

Publié par Al

Abdelghafour Lammamri, 26 ans, Rédacteur Web, passionné par le monde des technologies (les smartphones et la réalité virtuelle/augmentée).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *